l’Ardemis Lab lance son projet d’IA

  • Date: 03/03/2021
  • Tags: #IA #Lab #machinelearning #recrutement

Machine Learning : les outils statistiques peuvent modéliser des prédictions et d’enrichir le modèle afin de le rendre de plus en plus précis. Cette fonction d’intelligence artificielle en recrutement aide les employeurs à prendre de meilleures décisions RH.

Savoir rester humain

Même si l’intelligence artificielle et l’analyse de données permettent d’aider les recruteurs à trouver le bon candidat, il faut qu’une partie du processus de recrutement demeure humain. Pour cela, il est nécessaire de limiter l’intervention du logiciel et de savoir à quel moment le recruteur intervient ainsi que son contrôle sur les prises de décision.

Il faut également s’assurer que le logiciel ne soit pas biaisé. Bien qu’une machine n’ait pas de préférences, les êtres humains en ont. Ces derniers ayant conçu ces technologies, certaines d’entre elles peuvent donc se retrouver biaisées. Vous devrez donc vous renseigner sur la personne qui a développé la technologie que vous avez choisie afin d’éviter le risque d’éliminer des candidats sur des critères de discrimination.

Enfin, gardez à l’esprit que l’IA ne remplace pas les Ressources Humaines mais les accompagne. Les questions d’éthique, de moralité et d’intégrité ne peuvent être considérées que par un homme ou une femme. La machine devra donc rester un outil d’aide et ne constituer qu’une partie de l’étape de recrutement.

R&d sur l’ia avec l’Ardemis Lab

L’intelligence artificielle est devenue une technologie incontournable dans le domaine du recrutement : évaluation des compétences, détermination de la rémunération, vérification des références et antécédents, analyses sémantiques et comportementales, sourcing autonome, rédaction des offres d’emplois, etc…

De nombreuses applications promettent d’apporter une application pertinente au secteur des ressources humaines, mais sont souvent basés sur un seul aspect du processus de recrutement.

Ardemis Labs s’est donné pour but de lier RH et technologies disruptives en mettant au point plusieurs modèles paramètriques permettant de déterminer des points cruciaux pour les recruteurs (et aussi pour les candidats) qui ne sont toujours pas abordés par les applications actuelles de l’intelligence artificielle dans le domaine du recrutement.

Détermination des profils à haut potentiel, prévision de l’adaptabilité du candidat à son nouveau poste, assistance au candidat pour l’amélioration de son profil, ce sont quelques exemples de modèles sur lesquels nous menons des expérimentations avancées.

Pour celà notre équipe de l’Ardemis Lab lance actuellement son projet sur une méthode s’appuyant sur la reproduction qualitative et quantitative du phénomène observé et reposant sur une combinaison des données qualitatives (recueillies en interne) et quantitatives (dataset préexistants filtrés).
Projet qui nous tient à coeur à coté des autres lancés au sein de l’Ardemis Lab. Stay tuned!