Cloud : Un marché de 300 milliards de dollars en 2020

  • Date: 15/01/2020
  • Tags: #ardemis #aws #cloud #ESN #Marseille #milliards #mission #techspirit #Transports

Le cloud, acteur incontournable du XXI ème siècle, sera à nouveau plus que présent cette année dans l’actualité et chez Ardemis Partners.

Une tendance lourde qui se traduit dans les projets de nos clients avec le recrutement sur Marseille de plusieurs Architectes Cloud certifiés AWS pour un grand compte du transport.

Le Cloud secteur à la pointe, c’est en tout cas ce que le cabinet Gartner et Forrester s’accordent à dire avec des estimations du marché à hauteu de 266 et 299 milliards de dollars  qui impliquent : les applications cloud (Saas), les plateformes cloud en développement et data (PaaS) et le cloud d’infrastructure (IaaS). Une nette augmentation par rapport aux 227,8 milliards de dollars en 2019.

Selon le cabinet, le cloud figurera parmi les trois principaux domaines d’investissement des CIO en 2020 aux côtés de l’analytics et de la modernisation d’applications. 

Au niveau des offres on prévoit que Microsoft avec son offre Azure devrait confirmer sa montée en puissance de 2019 (20% contre 15% en 2018).

A l’inverse de Amazon (AWS) qui malgré une première place un peu moins 40% des parts de marché stagne. Pour contrer Microsoft, Amazon devrait baisser ses tarifs selon Oppenheimer & Co. 

Au niveau des offres on prévoit que Microsoft avec son offre Azure devrait confirmer sa montée en puissance de 2019 (20% contre 15% en 2018).

A l’inverse d’Amazon (AWS) qui en dépit de leur position de leader stagne à moins de 40% des parts de marché . Pour contrer Microsoft, Amazon devrait baisser ses tarifs selon Oppenheimer & Co. 

En termes de technologies, un cap sera passé en 2020 par les providers en matière d’open source. Leur principal objectif est de favoriser le portage des applications d’un cloud à l’autre. Premier domaine concerné : le serverless. Taillée pour rendre une architecture Kubernetes pilotable as code, la brique open source Knative est bien placée pour s’imposer sur ce segment. A l’origine de l’écosystème Kubernetes, Google est pour l’instant le seul à avoir implémenté Knative. Il l’a intégrée à Anthos, sa console multicloud, ainsi qu’à Cloud Run, sa compute stack serverless.D’autres solutions open source sont disponibles. C’est le cas de Fission ou Kubeless (deux autres extensions Kubernetes), ou Serverless Framework. Des pistes que pourraient étudier AWS et Microsoft mais qui n’ont pas passé ce cap pour leurs propres services « sans serveur » (que sont Amazon Lambda pour le premier et Azure Functions pour le second).

Nous serions ravis de pouvoir échanger avec des spécialistes du domaine sans doute lors d’un prochain meetup « Digitalk Marseille » et en attendant en diffusant l’une de nos offres pour cette mission d‘Architecte Cloud certifié AWS sur notre site.